À la folie, pas du tout



« J'ai le goût du sublime, et je n'aime que la vérité. » (Jules Renard)


Parce que tous les goûts sont dans la nature, il parait...



J'aime à la folie dégrafer mon soutien-gorge et le «pitcher» au bout de mes bras en m’imaginant hurler de joie un gros: Fuck it, free the boobs! La seule raison pour laquelle je porte une brassière, no joke, c'est la gravité. Ah, et peut-être un peu la décence.



Je n’aime pas du tout la moutarde jaune baseball. C’est infect et ça a une texture de gouache, celle que l’on utilise à la petite école pour l’art plastique.


Par contre, des chaussures couleur moutarde jaune baseball, ça j'aimeeeee, et à chaque fois que j'en trouve une paire parfaite, je l'achète comme une compulsive pas de cervelle.


Je n'aime pas Harry Potter. Je ne sais même pas qui est Hermione. Oui, coupaaable! Est-ce ici que tu me crucifies? Il est un peu tôt dans ce texte pour cela, sois indulgent, come on! Honte à moi, je sais, je sais, mais à ma défense, le fantastique n’a jamais été ma tasse de thé. Le dernier film fantastique que j’ai vu était probablement L’Histoire sans fin... sorti quand j’avais cinq ans.


I love to love, but my baby just loves to dance.[1]


Je n'aime pas l'hiver, sauf pour prendre de jolies photos blanches et romantiques entre Noël et le Jour de l’An. Et la reine des neiges m'énerve tellement que je l'enverrais en vacances dans le sud juste pour la faire chier.


J'aime d’amour Dany Laferrière, Facundo Cabral et Eduardo Galeano. J'aime les hommes au verbe émouvant, sensuel et enveloppant. Les hommes intelligents. Et je peux m'énamourer d'une voix. C’est comme ça. On ne contrôle pas l’amour. P.S : J’aime aussi Alex Kovalev, mais c’est juste pour son nez.


Mon ami Stéphane n’aime pas le pâté de foie gras... mais il aime le Paris Pâté[2]. Moi, je n’aime pas le Paris Pâté, mais j’aime le pâté de foie gras. C’est la preuve ultime que ce n’est PAS DU TOUT la même affaire, tu vois? Et aussi que j’ai plus de goût que Stéphane, ça va de soi! En plus, il mange ça avec de la moutarde jaune baseball (beurk)...


Il est interdit de toucher mes pieds, même si c'est pour un massage sensuel et que tu es habile comme personne de tes mains. Je t'aurai prévenu, je kick.


J'aime la coriandre. Non. J'aime beaucoup la coriandre. Beaucoup trop. Assez pour en faire un texte complet (ce que j’ai déjà fait!). J’suis folle de même.


Je hais les mascottes. Mais les mascottes m’aiment, ostie. Mon pire souvenir de mascotte? Me faire poursuivre par une fraise géante sur la rue Crescent pendant le week-end du Grand Prix de F1 de Montréal. Ça et me faire vider un plat de pop-corn sur la tête par Louky pendant un match de l’Océanic. Deux cas de «presque crise cardiaque».


Je raffole de la Salsa Huichol. Cette sauce piquante mexicaine inégalable est pratiquement INTROUVABLE au Canada. Elle est tellement parfaite pour agrémenter les fruits de mer et le ceviche! Je ne suis pas la seule à l’adorer : À Ciudad Obregón, le stade de baseball s’appelle le stade Salsa Huichol. Pour qu’une sauce ait son stade, tsé...


Je déteste les râleurs, ceux qui chignent le ventre plein ou qui parlent tout le temps de maladie, en tout cas. Ils m’agacent, m’irritent, me mettent en colère et me rendent agressive. Ils me font penser à mon carlin braillant sous la table lorsque je mange des frites sans lui en donner. À les écouter, on dirait qu’ils sortent tout droit du roman Madame Bovary de Flaubert. Des Emma, tout plein d’Emma pleurinichant sur leur sort avec une p’tite dose d’arsenic à portée de main...


Je suis accro ben raide aux veilles reprises de Gossip Girl. Certains ont besoin de caféïne, moi j’ai besoin d’une touche d’Upper East Side. Blair Waldorf et Chuck Bass incarnent le couple le plus parfaitement démoniaque des vingt dernières années à la télé et je les vénère. Et si tu trouves que c’est Les feux de l’amour en version an 2000, tu ne comprends juste rien à la vie, point.


Je n’aime ni les accolades ni les calins ni les embrassades. Je suis sauvage de même. Je permets à très peu de gens de me prendre dans leurs bras et quand je daigne les laisser s’exécuter, je me raidis comme une barre de fer. D’ailleurs, pour m’avoir, il faut d’abord m’attraper. Et je cours vite. Je fais du jogging astheure.


J’aime mon neveu Samuel le petit écureuil et mes nièces Princesse Alexane et Emy le lutin.


J’ai tellement horreur d’être en retard que même quand c’est moi qui fixe l’heure de départ, je stresse pour partir au moment précis en m’imaginant que je ne vais pas arriver à temps, et ce, même si je ne suis attendue de personne. C’est une maladie comme une autre, j’imagine... Il y en a qui ont une chlamydia, moi j’ai peur d’être en retard.


J’aime Amy Winehouse. Soit dit en passant, elle n’est pas morte, puisqu’elle continue de chanter à tous les jours Fuck Me Pumps dans mes écouteurs avec son petit ton insolent.


Je ne trippe pas sur les décapotables. Ce sont des chars de mononcles voulant impressionner les matantes. Même que je vais drette là te faire une prédiction : Les décapotables vont disparaître de la surface de la Terre quand les baby boomers vont arrêter de conduire. Mark my words.


J’aime les conversations de vestiaire et le dirty talk. J’aime les gros mots, les jasettes à double sens et les commentaires un peu vulgaires. On ne peut pas toujours être saint. Et encore moins moi, j’ai trop l’esprit tordu. Quand je vois des concombres, je pense à ce que les gens pourraient faire avec, vois-tu.


Est-ce que j’ai dit que je n’aimais pas la moutarde? Ha oui, je l’ai dit. Je radotte, c’est sûrement l’âge.


Take me home, country roads est la plus belle chanson country qui soit. Voilà, c’est dit.


L’Amarula me donne la nausée big time. J’ai trop bu de shooters de ce truc dans ma tendre jeunesse. Je ne comprends pas pourquoi, d’ailleurs. Qui commande des shooters d’Amarula, doux Jésus? Juste à y penser, j’ai l’impression de faire une crise de foie.


J’adore Boris Vian. Il avait du charme, en plus. Mort si jeune en laissant une telle oeuvre... Je passe mon temps à lire et relire et re-relire L’Arrache-coeur. Ma phrase préférée du livre? « Par une soucis d’humanité bien compréhensible, il évita de lui faire un enfant.[3]». C’est ça qui est ça.


Canelo Alvarez m’énerve. Je suis incapable d’apprécier son style. J’ai juste envie qu’il se fasse knocker pour qu’on passe à autre chose (pas avec des séquelles, là, juste les jambes qui plient avec un bon coup au foie).


Les pétales de marguerite prennent le bord au rythme de mes humeurs.


J’aime...

Un peu ...

Beaucoup ...

Passionnément ...

À la folie ...

Pas du tout ...


Comme l’a si bien dit Oscar Wilde : « J’ai les goûts les plus simples du monde, je me contente du meilleur. ». Lorsqu’il est question de goûts, tout le monde a raison! Mais moi encore plus...



[1] I love to love, chanson de Tina Charles. [2] Marque commerciale de pâtés à base de viande. [3] Extrait de L’Arrache-Coeur, de Boris Vian.

| par La vie est un piment

Voyage | Style de vie | Bonne humeur | Piment