Pensées sur l'oreiller


«L'insomnie est la seule forme d'héroïsme au lit.» (Emil Michel Cioran)


Un cerveau insomniaque est un cerveau qui hurle au lieu de chuchoter. Le miens est pas mal bon dans le «criage». Il a les «cordes cérébrales» en grande forme et beaucoup d’énergie nocturne.




«Quand je lance mon direct, à la boxe, IL FAUT QUE JE «ROTATIONNE» MON BASSIN! Bouge ton cul, girl! C’est quoi ton problème? Je sais me brasser le derrière, pourtant. Pis j’ai pas de problème de hanche connu...»


«Ai-je bien fermé la porte patio?»


«Parce que si la porte patio est restée ouverte et que la maudite marmotte vient virer sur mon balcon pour croquer mon plant de tomates et que mes chiens la voient, ça va mal se passer.»


«Sti, j’aurais pas dû boire une bouteille complète de kombucha avant de me coucher. Me semble que ça me travaille dans le bas du ventre...»


«Quand j’y pense, Éric s’est endormi sur le divan. Si jamais la marmotte vient faire son tour, il va entendre les chiens, pis gérer tout ça. Case closed


«J’ai faim. Je mangerais bien une poignée de jelly beans. Ou un morceau de tarte au citron avec beaucoup de meringue suisse. Il m’en reste dans le frigo. J’y vais, j’y vais pas?»


«J’y vais pas. C’est du sucre. Je ne m’endormirai jamais. Pis en plus, j’ai fait le calcul avec Fitness Pal, et ça me donne 444 calories par pointe. Ça annulerait mon cinq kilomètres de jogging de l’après-midi en cinq maudites bouchées. Je ne perdrai jamais de poids si je fais juste du sport pour annuler mes fringales nocturnes. Fuck la tarte.»


«J’ai faim, j’ai faim, j’ai faim! Demain matin, je vais me faire un muffin anglais toasté avec du beurre de pinottes et des tranches de banane. Parce que si je ne mange pas mes muffins anglais, ils vont encore passer date.»


«Me gusta eso que me dices, pero sé que son excusas. No hay duda, dices que me quieres, pero siento que me usas... A la la la la long, a la la la la long, long li long long long, uah...[1]»


«Alex Kovalev. Alex Kovalev. Alex Kovalev...»


«Shit! J’ai oublié que j’ai un rendez-vous chez la coiffeuse samedi matin! Me semble que je redeviendrais rousse. Toute rousse. Parce que là, le fond chocolat, ça me donne l’air fatigué. Pis l’air sévère. Pis aussi l’air déprimé. Pis je ne suis vraiment pas déprimée. Mais j’en ai crissement l’air.»


«J’ai encore pas eu le temps de prendre le dernier épisode de District 31. J’espère juste que personne ne va me spoiler le punch demain au bureau...»


«Il est quelle heure, là? Trois heures? Je me lève à six heures, simonac. Je pense que je vais plutôt me lever à sept heures et me dépêcher pour commencer la job à 7h30. Anyway, j’ai pris ma douche ce soir...»


«My God! Quelqu’un vient vraiment de répondre à mon statut Facebook drette là? Je ne suis pas la seule à chercher les bras de Morphée, on dirait. C’est qui l’insomniaque qui s’amuse[2] sur les zinternettes au lieu de se coucher?»


«En parlant de Facebook, je serais due pour un petit ménage annuel... Il me semble qu’il y a deux ou trois têtes fatigantes que je pourrais aisément flusher.»


«En même temps... J’aime bien ça, les faire parler un peu. Ils poignent tout le temps et ça me fait rire.»


«Me semble que je boirais une bière. Mmmm... Une bonne petite bière rousse... La bière, ça me fait dormir d’habitude... Mais je n’en ai pas, merdeeeee. Je devrais boire plus, comme ça j’en aurais toujours une réserve! »


«De la lasagne. Des sushis. Des tacos de cochinita full piquants. Du crabe des neiges pis des patates à la crème sure avec de la ciboulette. Un kombucha melon lavande. Une pizza margherita extra burrata. Du sucre à la crème avec des noix. Un künefe avec de la crème fraîche et des pistaches. Un burger au poulet habanero de chez A&W. Une poutine italienne extra fromage. Une coupe glacée vanille au beurre d’érable avec des peanuts et une cerise sur le top. Une Wunderbar. Une salade de concombre avec de la sauce au yogourt. J’AI FAIM, BON!»


«Je pars où pendant mes prochaines vacances? J’irais bien en Colombie, moi. J’aimerais acheter une toile de Chota_13, cet artiste de la Comuna 13 de Medellín, je capote sur ses toiles! Mais est-ce que ça se transporte bien en avion, une toile? On roule ça et bingo, c’est transportable? Aussi simple que ça?»


«Öyle de güzel, böyle de güzel..[3] Ça veut dire quoi, ça? Si beau, si beau? Ou beau de même, beau de même? Ou belle? En turc, on ne sait jamais. Je dirais beau, vu que c’est une fille qui chante. Quoi que de nos jours, une fille peut chanter la pomme à une autre fille sans problème... Mon turc de nuit est pas mal moins bon que mon turc de jour, on dirait...»


«Il y a ENCORE une maudite moufette qui rôde autour de la maison. Je vais fermer ma fenêtre, sinon je vais avoir l’impression d’être dans un party de fumeurs de pot, le buzz en moins.»


«Mais là, je crève de chaleur. Dans le fond, j’ai le choix entre une dose de moufette ou une douche de sueur. Je suis choyée comme tout.»


«Je vais essayer de fermer mes yeux, là. Juste un peu. Juste pour voir si mon cerveau se ferme aussi...»


«Quatre heures du matin. Le soleil se lève, doux Jésus. Tais-toi, cerveau! DORS TABARNAK! Ok. Slack les grossièretés, fille. Comme on dit en anglais : Pardon my French. J’aime ça dire ça.»


«Tous les violons d’Acadie, de St-John à St-Quentin...[4]»


«Roche, papier, ciseaux.»


«Les chemises de l’archi-duchesse sont-elles sèches ou archi sèches?»


«Je devrais peut-être écrire un texte sur l’insomnie.»


«Bonne idée. Je vais faire ça...»


«Cette semaine...»


«Zzz... zzzzzz... zzzzzzzzzzz...»




[1] Extrait de Me Gusta, chanson de Shakira et Anuel AA [2] Référence à l’album de Daniel Bélanger, Les insomniaques s’amusent [3] Extrait de Öyle de güzel, de Sertab Erener. [4] Extrait de Les violons d’Acadie, de Alain Morrisod e& Sweet People


| par La vie est un piment

Voyage | Style de vie | Bonne humeur | Piment